Suite au rejet accidentel dans l’atmosphère de gaz radioactif (Iode 131) en août 2008, Ecolo a obtenu le principe d’un suivi de la santé des riverains des sites nucléaires.   L’Institut scientifique de Santé publique (ISP), avec l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) et de la Fondation Registre du Cancer (FRC) ont ainsi réalisé une étude sur l’incidence des nouveaux cas de cancer de la thyroïde dans un rayon de 20 kilomètres autour des sites nucléaires.  Les résultats obtenus corroborent avec ceux déjà établis en 2012 : le nombre de cancer de la thyroïde autour de Mol et

De façon très régulière, Ecolo-Sambreville, s’est inquiété de la sécurité autour du site nucléaire de l’Institut des Radioéléments (IRE) de Fleurus et de l’impact pour la population de Sambreville.

Ecolo-Sambreville s’étonne de la réponse de l’ISP quant à savoir si les riverains du site de Fleurus doivent-ils s’inquiéter pour leur santé ?  “Non, pas du tout”, assure l’ISP.  “Certes, cette hausse peut être qualifiée de significative mais le site de Fleurus est parfaitement sécurisé et réglementé”, poursuit l’ISP, qui déconseille aux riverains d’avaler des cachets d’iode de façon préventive.

Pour Ecolo-Sambreville, l’impact de la fuite d’août 2008 semble néanmoins avéré.

Les députés écologistes ont d’ores et déjà demandé que l’étude leur soit communiquée et fasse l’objet d’une présentation devant la Commission Santé de la Chambre.  Sur cette base, des mesures supplémentaires devront être décidées, tant en matière de surveillance de la santé, de sécurisation des sites concernés que d’accompagnement des familles touchées.

Lien intéressant:

8 % de cas de cancers de la thyroïde en + dans un rayon de 20 km autour de Fleurus: Ecolo réclame des mesures de précaution supplémentaires pour les riverains des sites nucléaires

http://www.lavenir.net/cnt/dmf20170926_01062041/8pct-de-cancers-en-plus-autour-de-l-ire-de-fleurus#

Share This