Créashop pour sauver le centre de Tamines

Bel outil, mais insuffisant sans une politique de propreté efficace

C’est un constat que l’on peut faire dans une large majorité des centres villes : Les surfaces commerciales vides se multiplient.

Sambreville n’est pas épargnée par le phénomène et celui-ci est très prégnant à Auvelais et Tamines.   Si le nombre de cellules vides est moins important à Auvelais, c’est qu’un nombre non négligeable de commerces ont été transformés en immeubles de rapport.  Ce qui a pour conséquence directe d’hypothéquer  définitivement l’homogénéité commerciale de son centre.

A Tamines, la paupérisation commerciale est galopante, mais il est encore possible de tenter d’y remédier par une politique volontariste en la matière.

ECOLO-Sambreville dénonce régulièrement le manque flagrant d’intérêt du collège pour cette zone. Deux exemples emblématiques confortent cette analyse : La saleté endémique régnant dans le quartier et le dépérissement du marché hebdomadaire autrefois très prospère.

Pour ce faire, la Région Wallonne a développé CREASHOP, un outil visant l’effet « boule de neige » en relaçant l’activité commerciale sur des périmètres déterminés.

Sambreville a été sélectionnée et le centre de Tamines a été retenu pour implémenter ce programme. A travers cette action, le Gouvernement wallon souhaite favoriser la création de nouveaux commerces de qualité, novateurs, interactifs et engagés avec une attention particulière aux projets incluant une réflexion autour des circuits courts et de l’économie circulaire.

CREASHOP se décline en un véritable processus avec :

  • une cible : l’espace sur lequel concentrer les moyens. Un périmètre d’action est ainsi délimité, où les candidats pourront installer leur tout nouveau commerce ;
  • une stratégie de développement : le positionnement de la rue dans son quartier et dans la ville : que cherche-t-on comme type de commerce, activité à privilégier, ….
  • des outils, dont la fameuse prime à l’installation d’un maximum de 6.000€ représentant maximum 60% des dépenses effectuées pour l’aménagement du nouveau commerce. Le financement doit être utilisé dans les deux ans maximum à partir de la notification au porteur du projet faisant suite à la décision favorable du jury.

La prime cependant n’est qu’une infime partie du processus. En effet, il ne s’agit pas de lancer seulement une prime à l’installation mais de l’accompagner d’un véritable coaching afin qu’elle suscite une dynamique. Ainsi, à ce premier incitant peuvent s’ajouter au cas par cas des chèques spécifiques (gestion, design, digital, créativité, …) qui complètent cette approche pragmatique. (www.cheques-entreprises.be)

 

CREASHOP est donc un bel outil qu’il faut développer, néanmoins, pour que ce projet prenne sa pleine mesure, il est impératif de donner, aux investisseurs potentiels, l’envie de s’y installer. Et pour cela, la commune doit fournir un effort tout particulier en ce qui concerne la propreté en général et plus particulièrement éviter l’accumulation de fientes de pigeons. Cette double opération de séduction (investissement/propreté) aura pour effet de rendre aux chalands l’envie de déambuler dans le quartier. Sans cela …

 

Plus de renseignements : https://www.adlsambreville.be ou  071/77.07.49

Share This