Claudio PESCAROLLO : 0494 / 908 732 ecolosambreville@yahoo.com
Nous avions promis avant les élections communales de 2018 d’évaluer l’action communale chaque année de la présente législature.
Nous avions promis avant les élections communales de 2018 d’évaluer l’action communale chaque année de la présente législature. Et malgré que cela puisse paraître incongru au vu de la situation de pandémie de Covid-19 que nous subissons, Nous n’avons jamais arrêté notre travail de participation, de contrôle et de proposition et nous tenons à respecter nos engagements de campagne.
Nous tenons à réitérer sa solidarité avec les personnes qui souffrent dans leur chair et déplorons que les contraintes dues à la pandémie aient des conséquences désastreuses tant financières  que morales. La question des revenus se pose pour beaucoup de personnes dépendant de revenus de remplacement, pour celles qui ont vu leur revenu professionnel diminuer en raison du chômage Covid, pour les petits commerçants et indépendants impactés par le confinement…
Nous avons aussi une pensée particulière pour le personnel soignant durement touché physiquement et mentalement que ce soit dans les hôpitaux, les maisons de repos et de soins, ou à domicile.
Néanmoins, pour la deuxième année consécutive donc, nous tenons à faire le point sur l’action communale et à en tirer des leçons. Contrairement à l’an dernier ce bilan tiendra compte des  circonstances particulières et de l’impact de la crise sur la vie communale.
Pour rappel, L’an dernier, ECOLO-Sambreville avait pointé un certain nombre de problèmes et de dysfonctionnements : mobilité, politique sportive à sens unique, problèmes de gouvernance et conflits d’intérêts, la question climatique manquant d’initiatives et d’actions concrètes, un programme « logement » sans objectifs, le Centre de Tamines à l’agonie et l’incohérence politique manquant d’un Plan Stratégique Transversal (qui est arrivé depuis)

Nous passons en revue le travail de la majorité.

Nous reconnaissons des aspects positifs de l’action politique de la majorité

Les mesures de précaution sanitaire
Les mesures de précaution sanitaire prises pour la population lors de la première vague de la Covid-19 ont été adéquates.
La gestion de la pandémie au sein de la MRS communale « la Sérénité »
La gestion de la pandémie au sein de la MRS communale « la Sérénité » a été efficace  puisqu’aucun cas ni aucun décès n’ont été détectés chez les résidents et le personnel.
Il faut aussi souligner la manière remarquable dont le service des aides familiales du CPAS a maintenu le soutien et l’aide aux malades et personnes âgées restées au domicile. Leur présence, leur aide et la qualité relationnelle dont les aides familiales à domicile font preuve avec des conditions de travail particulièrement difficiles et exigeantes.
On a par ailleurs trop peu parlé de ces aides familiales exposées aux risques qui travaillent au domicile des personnes âgées et malades.
Ceci étant, nos pensées se tournent vers toutes les personnes malades, âgées… pour qui la chaleur des contacts familiaux et amicaux manque terriblement.
Nous pensons également au travail exemplaire du personnel soignant qu’il soit actif au sein de notre hôpital, des maisons de repos et de soins, à domicile qui a été et qui est de nouveau soumis aux mêmes angoisses.
Diminution d’impôts et de taxes pour les indépendants

Le soutien accordé sous forme de diminution d’impôts et de taxes pour les indépendants.

Sambr’Habitat
L’action de Sambr’Habitat en collaboration avec les instances régionales pour la réalisation
de travaux de rénovation en vue d’économiser l’énergie.
Achat groupé d’énergie

L’achat groupé d’énergie proposé à la population est aussi une très bonne initiative.

Des aspects négatifs sont malheureusement également à constater

La gestion COVID du point de vue social est par contre moins réussie
La gestion COVID du point de vue social est par contre moins réussie.
Nous déplorons qu’aucun soutien financier aux familles à très faible revenu ou dont les revenus ont été impactés par la crise sanitaire n’ait pas été octroyé.
Ce petit coup de pouce à dépenser auprès des commerçants locaux aurait eu un double impact positif.
Peu de reconnaissance et de soutien communal pour le travail solidaire de beaucoup de citoyen.ne.s engagé.e.s
Les initiatives citoyennes ont émergé dès le début de la pandémie pour venir en aide au personnel administratif de l’hôpital, de la police, … en confectionnant des masques.
ECOLO-Sambreville constate le peu de reconnaissance et de soutien communal vis-à-vis de ces initiatives.
Prôner la participation citoyenne, c’est aussi reconnaître le travail solidaire de beaucoup de citoyen.ne.s engagé.e.s.
On n’a pas vu certain.e.s échevin.e.s pendant plusieurs mois... des occasions ratées
Le travail du Collège : à part le Bourgmestre et le Président du CPAS, on n’a pas vu les autres  échevin-e-s pendant cet « espace-temps » de plusieurs mois.
L’occasion aurait été belle de consacrer leur énergie et leur temps à initier des projets liés à leurs attributions.
Nous constatons notamment que beaucoup de villes wallonnes ont créé les conditions pour que des initiatives en matière de mobilité douce soit expérimentées.
Une réflexion sur la numérisation de l’enseignement communal aurait aussi pu être activée.
Chaque échevin.e a ainsi vu son temps de réflexion augmenter sans qu’on n’en perçoive l’utilité. Même en visioconférence, de nombreuses commissions communales n’ont plus du tout fonctionné.
Manque vision globale concernant le centre de Tamines
Sambreville se targue d’avoir 2 centres. Or, ECOLO-Sambreville dénonce depuis longtemps le manque vision globale concernant le centre de Tamines : depuis le Pré des Haz et le site de Samera jusqu’au-dessus de la rue de la Station en passant par la place St Martin:
pas de réflexion sur les genres de logement (entre temps, on constate l’octroi de permis de location pour des logements de moins de 15m² et on laisse louer des boîtes aux lettres.
pas de mise en valeur d’un certain type de commerces,
pas de régie commerciale,
pas d’implication citoyenne,
Anomalies dans la gouvernance
L’an dernier ECOLO-Sambreville avait dénoncé des anomalies dans la gouvernance.
Cette année, un autre cas se présente dans une ASBL avec l’épouse d’un travailleur qui est membre du CA.
Comment agir sereinement et impartialement si un problème de gestion du personnel se présente ?
ECOLO-Sambreville a demandé sa démission.

Quelques propositions

Depuis qu’ECOLO-Sambreville est représenté au conseil communal nous menons une opposition active et constructive.
C’est pourquoi, nous énonçons ici quelques propositions, qui nous l’espérons, retiendront l’attention du collège.

Finances: Une aide pour les plus fragilisés
Une aide financière à définir pour les familles les plus fragiles et celles qui ont été impactées par la crise sanitaire à dépenser dans l’entité auprès des petits commerçants locaux.
Logements précaires
Stopper l’accès à des logements de type kots pour des personnes qui n’ont que trop peu de moyens financiers.
Energie: Création d’une coopérative dans laquelle les citoyens pourront investir dans les énergies renouvelables
Création d’une coopérative dans laquelle les citoyens pourront investir dans les énergies renouvelables. La collaboration de la commune avec Trans&wall qui va voir le jour pour l’installation d’une éolienne et d’un champ de panneaux photovoltaïques est une bonne chose, mais elle n’est pas ouverte aux participations citoyennes.
Création d’une régie communale pour aider concrètement les citoyens à isoler leur maison au-delà des « renopacks » et des « renoprêts » de la région wallonne.
Mobilité : Implication citoyenne
Consultation et Association des citoyens, quartier par quartier, lors des débats sur la mise en place du nouveau plan de mobilité.
Création de circuits sécurisés vers les différentes écoles de l’entité.
Économie : Synergie entre riverains, entreprises et administration
Création de comités de suivi et de concertation entre riverains, entreprises et administration communale pour rassurer les riverains lors de l’annonce de l’implantation d’une entreprise industrielle à proximité de chez eux.
Des inquiétudes qui parfois perdurent après le démarrage de l’activité à cause d’un manque d’informations qui débouchent parfois sur des « fake news » anxiogènes véhiculées sur les réseaux sociaux.
Share This