L’examen des comptes 2014 montre une situation budgétaire présentant un mali à l’exercice propre de l’ordre d’ 1,4 million. Certes, cette situation est explicable, par les nombreux dégrèvements en matière de Précompte Immobilier du Fédéral (retard de perception). Cependant, il n’en reste pas moins que « dégrèvements » veut aussi dire que des sommes ne seront pas versées et que l’on comptabilise des contributions des autres communes pour les années antérieures concernant la zone de secours. Donc non récurrentes ! Mais encore :

Diminution

  • Recettes ordinaires comme indiqué ci-dessus.
  • De la capacité d’emprunt au point de devenir insuffisante.
    (Cash-Flow insuffisant)
  • Rendement de l’additionnel à l’IPP et au précompte immobilier.

Augmentation

  • Très importante des irrécouvrables (14x les moyennes précédentes).
  • Dépenses de transfert (essentiellement zone SAMSOM et CPAS)
  • Des coûts énergétiques.
  • Importante du nombre de contractuels subventionnés. C’est financièrement intéressant, mais cela reste délicat au niveau de la pérennité des actions menées.
  • Importante du report des engagements à l’extraordinaire. (influence sur les charges de la dette)

Ecolo est persuadé que Sambreville est à un tournant de ses finances. En effet, les économies d’échelles réalisées montrent leurs limites face à la hausse des charges et la diminution des revenus.

Ces constats politiques étant posés, Ecolo approuve les actes techniques que sont les comptes ordinaires et extraordinaires 2014.

Share This